La Vitamine C

La vitamine C naturelle est un aliment essentiel à la vie et à la santé, à ranger à côté des protéines ou des lipides nobles. Vous n’avez pas besoin d’attendre pour en consommer.

 

Les américains en consomment quotidiennement et de nombreux pays dans le monde sont conscients du problème de manque, mais les pays francophones sont parmi les plus mal informés, voire parfois réfractaires. Ce sont les marins des siècles passés, souffrant et mourant du scorbut, qui avaient mis en évidence les besoins en vitamine C, avant et pendant le 19ème siècle. Ceci a été ensuite oublié, et un très grand nombre d’individus, nourrissons, enfants, adultes, personnes âgées, sont aujourd’hui victimes de la méconnaissance des besoins en vitamine C. Il faut bien prendre la mesure du problème. Tout d’abord, prendre conscience que la vitamine C n’est pas, contrairement à son appellation, une vitamine. Elle n’en a ni la formule chimique, ni les propriétés spécifiques.

Contrairement aux bruits qui courent, la vitamine C, à condition qu’elle soit ‘naturelle’ n’a pas d’effet nocif. En particulier, elle n’énerve pas, bien au contraire : elle détend, apaise, voire même endort, et il faut même se méfier en cas de prise importante : on risque de s’endormir au volant. En cas d’insomnie, une prise adaptée à chacun au moment du coucher ou d’un réveil intempestif en cours de nuit peut suffire à vous aider à dormir, sans le moindre effet néfaste comme les somnifères ou autres tranquillisants.

 

- La vitamine C agit à tous les niveaux de l’organisme, ce qui est normal puisqu’elle est un ALIMENT. Au niveau microscopique, en biologie, la vitamine C apporte aux Microzymas le terrain indispensable (acide et réduit) pour bâtir ou rebâtir les organes déficients, les tissus endommagés, les cellules, et même les cellules nerveuses.

 

Elle est donc un apport très précieux pour la réparation, la guérison, la cicatrisation. C’est vrai pour les cellules, pour les fibres élastiques, pour l’os, les dents et tout le tissu conjonctif. Elle évite l’excès des processus de cicatrisation, comme, par exemple, les déformations articulaires par reconstruction anarchique de l’os ou les cicatrices chéloïdes importantes pour les plaies cutanées, et par là même rend les proliférations microbiennes moins importantes.

 

- Au niveau du stockage, on entend parfois dire qu’elle est éliminée rapidement par les urines. C’est faux. On en retrouve certes dans les urines : c’est la dose normale pour protéger les voies urinaires. Mais on retrouve surtout sa forme oxydée, c’est à dire les molécules qui, à l’occasion de leur passage au cœur des cellules de l’organisme, ont rempli leur mission principale qui est l’élimination des fameux radicaux libres. Elle sert aussi à chélater les métaux lourds toxiques (mercure, plomd…). C’est un puissant antipoison contre les produits toxiques ingérés (venin de serpent), excrétés alors dans les urines.

 

La vitamine C non oxydée est stockée dans toutes les cellules, mais plus particulièrement dans les globules blancs ou leucocytes, qui sont chargés d’éliminer les corpuscules étrangers à l’organisme (notamment les métaux lourds) ; c’est par ce biais qu’elle relève considérablement tous les mécanismes immunitaires. Une partie de la Vitamine C consommée est utilisée par notre corps pour annihiler les effets néfastes du sucre sur notre système immunitaire.

 

Le taux de vitamine C s’effondre sous l’effet des médicaments (même l’aspirine), des substances toxiques, des piqûres d’insectes, des morsures de serpents, des blessures et infections cutanées, des maladies infectieuses, des accidents, de la chirurgie, de l’anesthésie, du stress…

 

- Au niveau des pathologies, il faut prendre conscience que les véritables causes en sont psychosomatiques. La vitamine C relève considérablement le niveau de tolérance aux stress, elle facilite l’expression, et il est donc certain qu’elle évite ou diminue, jusqu’à un certain point lié à l’intensité et la durée du stress, les peurs, angoisses, hépatites, méningites, et autres pathologies plus ou moins graves. La vitamine C ralentit le vieillissement, elle évite en particulier la déshydratation liée à la vieillesse, et elle diminue la tension nerveuse de base (agressivité, angoisse, etc.) chez tous ceux qui en consomment suffisamment. On peut donc en conclure que la vitamine C peut augmenter la longévité, mais une longévité de personne en pleine forme, sans cette dégradation inexorable que de nombreuses personnes âgées subissent. Naturellement exfoliante, elle rend la peau beaucoup plus belle.

 

Les signes de carences : Lorsque nous avons froid, chaud ou soif ou faim ; fatigue, rhume, bronchites, saignement des gencives, baisse de la vision, bleus fréquents, baisse de l’attention et de la mémoire.

Posologie

Contrairement aux posologies couramment indiquées sur les boites ou conseillées par les pharmaciens ou les médecins, il faut en prendre de grosses quantités : 10,15,20 grammes par jour ou même plus selon les problèmes que l’on rencontre.

 

Il n’est pas possible de déceler le moindre effet pervers à QUATRE KILOS par jour (soit l’équivalent de 8000 cp à 500 mg). Contrairement aux bruits que l’on fait courir, la vitamine C n’a aucun effet nocif. En particulier, elle n’énerve pas, bien au contraire. Elle a tendance à apaiser, et il faut même se méfier en cas de prise importante : vous risquez de vous endormir au volant. En cas d’insomnie par contre, la prise de 2 ou 3 grammes au moment du coucher ou d’un éventuel réveil intempestif en cours de nuit peuvent suffire à vous faire dormir, sans le moindre effet néfaste comme les somnifères ou autres tranquillisants.

 

Par contre, attention aux doses insuffisantes : beaucoup de gens, trompés par les bruits et les mensonges colportés ici et là, sont très méfiant lorsqu’on leur propose des doses importantes de vitamine C. Et ils préfèrent commencer par de petites doses en se disant qu’ils augmenteront progressivement. Et bien ces gens là n’augmenteront jamais la dose, parce qu’ils se retrouveront dans un état d’excitation et d’énervement très inconfortable, et ils attribueront cela à la vitamine C. En fait, le processus est simple : l’organisme est tout heureux et exulte de joie de trouver quelques molécules qui lui manquent habituellement et lui sont pourtant indispensable. Mais il n’en a pas suffisamment pour que l’effet apaisant (relèvement des niveaux de tolérance aux stress) devienne appréciable. En pareil cas, le ressenti de “manque” deviendra plus aigu encore et pourra réveiller des troubles hépatiques ou biliaires. Le patient se retrouvera avec des maux de ventre, des ballonnements et des éructations désagréables.

 

1) Minimum vital : il est de UN gramme par jour chez le nouveau-né au biberon, UN gramme par jour et par année d'âge jusqu’à DIX  grammes par jour chez l'enfant de 10 ans puis l’adulte normal en bonne santé. (2 grammes par jour chez un enfant de 2 ans, 3 grammes chez un enfant de 3 ans etc..). Une femme enceinte ou qui allaite doit en consommer DIX à QUINZE grammes par jour au moins.

 

2) Dose moyenne pour la santé et pour éviter le vieillissement intempestif : DIX à QUINZE  grammes par jour. ATTENTION : à ces doses-là, la diminution de la tension nerveuse est telle qu’il y a, au début de la cure, un risque de somnolence pendant la journée, surtout au volant. Évitez donc d’en prendre avant de conduire, prenez là plutôt dans la soirée, et lorsque vous vous sentez tendu.

 

3) Dose thérapeutique : selon la gravité de la pathologie, il faudra prendre entre 20 grammes et 150 grammes par jour. A plus de 30 grammes par jour, il est souvent utile de recourir  à la voie rectale (lavements) : la vitamine C se dilue très vite dans peu d’eau, et elle passe plus vite dans le sang à partir d’un petit lavement que par voie intraveineuse !

 

- Précision : les extraits d’ACEROLA sont de véritables concentrés de fruits. Ils sont acidifiants. Ces extraits étant déshydratés, il faut penser à boire suffisamment.

 

Extraits du Dr Alain SCOHY   www.alain-scohy.com  et du Dr Gilbert H.CRUSSOL

Autres conseils

Pour l’adulte en dose moyenne journalière : Commencer pendant 3 à 5 jours par 1 cuillère à soupe bombée pour imprégner convenablement l’organisme, puis revenir ensuite progressivement à la dose utile d’une cuillère à soupe rase / jour. Garder cette dose pendant 10 à 21 jours. Arrêter 3 semaines et reprendre à nouveau dés le début la dose qui vous va bien. On peut aussi en prendre juste aux changements de saison.

 

Il y a souvent désordre intestinal au début à cause des manques à combler.

 

La vitamine C en poudre est acide au goût. Il vaut mieux la prendre en fin de repas ou dans la journée, en 2 à 3 fois et prise avec ¼ de la dose en bicarbonate de soude. 

 

Minimum vital pour l’adulte : 5 à 6gr.          

Dose moyenne : 9 à 12 gr      

Dose thérapeutique : 12 à 15 gr

 

1 Cuillère à café rase = 3gr                                                  

1 Cuillère à soupe rase = 10gr

 

1 Cuillère à café bombée = 7gr                                            

1 Cuillère à soupe bombée = 16gr